fbpx
fr
English Français Nederlands
fr
English Français Nederlands

Devenir indépendant complémentaire, est-ce vraiment pour vous ?

Lu en 4 minutes

Devenir indépendant complémentaire, c’est une excellente façon de tester un nouveau projet professionnel tout en gardant son emploi principal. 

C’est un moyen très efficace de tirer un revenu d’une passion que vous cultivez après les heures de bureau. 

C’est aussi une façon d’arrondir les fins de mois. Mais c’est avant tout un statut social  : les indépendant(e)s complémentaires le sont en complément d’un autre statut qui assure leur protection sociale. 

Nous vous expliquons tout au sujet des conditions à réunir pour devenir indépendant complémentaire, des impôts et cotisations sociales à payer et des frais, forfaitaires ou réels, à faire. 

Indépendant complémentaire, à quelles conditions ? 

Vous êtes indépendant complémentaire si vous êtes :

  • Employé(e) au minimum à mi-temps
  • Enseignant(e) à 60% d’un horaire complet si vous êtes nommé, à 50% si vous ne l’êtes pas (encore)
  • En prépension
  • Au chômage, et l’ONEM vous autorise à avoir une activité complémentaire : dans le cadre du dispositif Tremplin indépendant, vous pouvez conserver vos droits à une allocation de chômage pendant douze mois tout en étant indépendant complémentaire.
  • Couvert(e) par une indemnité de mutuelle (cette indemnité découle d’une activité de salarié antérieure à l’incapacité).

ET

  • Indépendant(e) complémentaire. 

Dans tous les autres cas – un congé sans solde par exemple – vous êtes indépendant(e) à titre principal. 

L’indépendant(e) à titre principal acquiert et bénéficie d’une couverture sociale via son statut d’indépendant. L’indépendant(e) complémentaire acquiert et bénéficie d’une couverture sociale via son statut d’employé(e), de prépensionné(e), de chômeur(se) ou une éventuelle indemnité de la mutuelle. Bref, via n’importe lequel de ces statuts, mais pas via l’activité d’indépendant(e) complémentaire.

Les cotisations sociales, format indépendant complémentaire 🤝

Vous avez bien lu, vous ne constituez pas de droits sociaux en étant indépendant(e) complémentaire. Cependant, vous payez tout de même des cotisations sociales “de solidarité”.

Comme pour les indépendant(e)s à titre principal, les cotisations sociales des indépendants à titre complémentaire s’élèvent à 20,5% de leurs revenus d’indépendants complémentaires. 

Au début, ce n’est pas toujours évident de prévoir ses revenus : l’indépendant(e) complémentaire a donc la possibilité de verser des cotisations minimales forfaitaires de qui correspondent à 20,5% d’un revenu annuel de 1548,18 euros. 

Si vous estimez que vos revenus annuels comme indépendant complémentaire seront supérieurs à ce montant, vous pouvez revoir le montant de vos cotisations avec l’aide de votre caisse d’assurances sociales. Cela vous évitera d’avoir à faire face à une douloureuse régularisation lorsque le fisc communiquera vos revenus réels à la caisse d’assurances sociales deux ans plus tard.

Au contraire, si vos revenus s’avèrent être inférieurs à 1548,18 euros annuels (pour 2019), vous serez  remboursé(e) des montants forfaitaires versés. 

Accountable est là aussi pour vous aider à estimer au mieux le montant de vos cotisations sociales : rendez-vous sur l’écran “taxes” et l’onglet “cotisations sociales”. Une fois que vous aurez répondu à quelques questions rapides, cet onglet vous donnera le montant exact de cotisations sociales que vous devez payer chaque trimestre, afin de ne pas avoir de (mauvaise) surprise plus tard.

 

Plus de travail, plus de revenus, plus… d’impôts  💪 

L’impôt belge est progressif. Or vos revenus d’indépendant(e) complémentaire viennent s’ajouter à votre salaire. 

Il est très probable que ces revenus additionnels basculent dans une tranche d’imposition supérieure, et soient donc taxés au plus haut du taux marginal de l’imposition. Une façon d’éviter cette escalade de vos impôts est de compter vos frais professionnels au plus juste. 

 

Les frais forfaitaires ?  Une bonne nouvelle pour CERTAINS indépendants complémentaires !

Depuis 2018, la donne a changé pour les indépendant(e)s en Belgique : tout(e)s les indépendant(e)s en personne physique peuvent choisir d’opter pour des frais forfaitaires plutôt que des frais réels.

En pratique, cela veut dire que vous ne vous cassez plus la tête à conserver au fond de votre portefeuille des tickets de toutes sortes. 

Vous déduisez simplement 30% de vos revenus (plafonnés à 4880 euros), hors achat de matériel et cotisations sociales. Autrement dit, l’achat de matériel, vos cotisations sociales et 4720 euros maximum peuvent être déduits de votre base taxable. 

À vous de faire le calcul, bien sûr : le système est intéressant pour les indépendants qui font peu de frais – les autres auront tout intérêt à opter pour le régime des frais réels. Avec des frais réels adéquats à votre situation, vous avez un impact direct sur votre base taxable. Vous contrôlez le risque de tomber dans une tranche d’imposition supérieure. 

Notez que si vous ne déclarez pas de frais réels dans votre déclaration d’impôts, le fisc déduira automatiquement des frais forfaitaires.

 

Devenir indépendant complémentaire étape par étape   ✍️

Que vous démarriez comme indépendant, en personne physique ou en société, à titre principal ou complémentaire, il y a toujours une série d’étapes à suivre. Il faut s’inscrire à la Banque-Carrefour des Entreprises, s’acquitter de l’inscription (87 euros) et s’affilier à une caisse d’assurances sociales. 

Il faut se mettre en ordre d’affiliation à la TVA. Il faut ouvrir un compte pro. Il vous faudra payer des cotisations sociales et un impôt sur le revenu. Ce n’est pas compliqué, il faut simplement… faire les choses dans le bon ordre : nous détaillons ces différentes étapes ici

Si vous devenez indépendant(e) à titre principal, ce nouveau statut est d’actualité dès le premier jour du trimestre où le changement de statut a lieu. 

Ex : vous quittez votre emploi de salarié(e) le 15 février pour devenir indépendant(e) à titre principal. Vous serez assujetti comme indépendant(e) à titre principal dès le 1er janvier. 

Si vous devenez indépendant à titre complémentaire, ce nouveau statut est d’actualité dès le premier jour du trimestre qui suit le changement de statut.

Ex : vous devenez employé(e) le 1er décembre 2017 et passez d’indépendant(e) à titre principal à indépendant(e) complémentaire. Vous serez assujetti comme indépendant complémentaire dès le 1er janvier 2018. Et pour le dernier trimestre de 2017, vous paierez les cotisations sociales comme indépendant(e) à titre principal.

Que vous passiez d’indépendant(e) à titre principal à indépendant(e) à titre complémentaire ou vice-versa, veillez à avertir votre caisse d’assurances sociales dans les quinze jours !

  💡 TVA

Toute entreprise qui a un chiffre d’affaires annuel inférieur à 25.000 euros peut bénéficier du régime de franchise de la TVA. Vous ne devez pas facturer la TVA à vos clients ni la reverser à l’État belge ni remettre de déclaration TVA. Par contre, vous ne pouvez pas déduire la TVA des factures de vos fournisseurs…

Avant de prendre une décision : ⏸️ et passez par cette check-list ⏯️

  • Puis-je rester compétitif par rapport aux concurrents, indépendants à titre principal ?
  • Suis-je en train de me consacrer à une activité complémentaire qui ne fait pas concurrence à celle de mon employeur principal ?
  • Ma vie professionnelle et privée me laisse-t-elle assez de temps et de disponibilité d’esprit pour me lancer dans une activité à titre complémentaire sans craindre le surmenage ?

Si la réponse à toutes ces questions est “oui”, alors lancez-vous et… Bon vent !

Nous vous aidons à devenir indépendant complémentaire ici. Ensuite, nous vous aidons à optimiser vos impôts et à faire face à toutes vos obligations administratives en quelques minutes. Comme indépendant complémentaire, vous êtes déjà plus qu’assez occupé !

Sibylle Greindl, crée du contenu et un sens de la communauté !
Sibylle Greindl, crée du contenu et un sens de la communauté !

Sibylle aime les mots et les histoires. Elle était parmi les tous premiers testeurs d'Accountable : elle a trouvé l'app tellement convaincante, qu'elle en a rejoint l'équipe !
Elle veille maintenant à ce qu'un maximum d'indépendants puisse profiter de l'expérience qu'elle a eue en rejoignant Accountable.

Accounting team Accounting team

Nos recommandations
pour votre réussite

En 3 emails.





Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Tous les champs sont requis.

La protection des données nous tient à cœur. Les informations fournies sont utilisées afin de vous proposer du contenu pertinent sur nos produits et services. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.