fbpx
fr
Français Nederlands
fr
Français Nederlands
Fermer
Téléchargez Accountable gratuitement Indépendant complémentaire ? L’appli s’occupe de votre comptabilité

Version gratuit disponible Votre revenu net, en temps réel Version gratuite disponible par défaut

Indépendant complémentaire : 5 clés pour vos impôts

Lu en 4 minutes

Vous avez adopté le statut d’indépendant complémentaire pour arrondir les fins de mois, ou nourrir une passion, ou encore tester un projet entrepreneurial.  Vous ne l’avez certainement pas adopté pour le plaisir de payer davantage d’impôts !

Votre temps est compté, entre vie privée, professionnelle et activité complémentaire. C’est pour cela que nous vous avons concocté cette check-list de ce qu’un indépendant complémentaire doit savoir pour contrôler ses impôts… et non l’inverse !

L’impôt sur les revenus complémentaires augmente vite

Votre revenu d’indépendant complémentaire s’additionne à votre revenu principal, par exemple votre salaire d’employé ou des allocations de chômage. Or l’impôt belge est progressif : vous risquez d’être lourdement imposé sur votre revenu d’indépendant complémentaire, même si celui-ci est relativement faible. Vous êtes taxé sur ce revenu en fonction de la tranche d’imposition où vous atterrissez, après avoir additionné revenu principal et complémentaire.

💡Vous déclarez vos revenus d’indépendant complémentaire dans la partie II de la déclaration fiscale !

Avec les frais professionnels, contrôlez votre revenu imposable

Afin de générer un revenu, vous devez très probablement faire des frais professionnels. Vous êtes infirmier la semaine et photographe pendant votre temps libre ? Vous vous équipez d’un appareil photo de qualité. Vous en comptabilisez la facture comme frais professionnel, et vous en déduisez le montant de votre revenu imposable.

Plus vous déduisez de frais, plus votre revenu imposable diminue, moins vous payez d’impôts.

Tous les frais professionnels ne sont pas déductibles à 100%, loin de là. Vous achetez un ordinateur pour votre activité complémentaire ? Vous déduisez un pourcentage du montant hors TVA proportionnel à l’usage professionnel que vous en avez. Vous récupérez 75% de la TVA… si vous êtes bien assujetti à la TVA.

Voyez notre guide des frais pour connaître ce que vaut chaque type de dépense. Le calcul de la déductibilité se fait automatiquement dans Accountable et est pris en compte pour votre déclaration TVA et l’estimation de vos cotisations sociales.

Frais forfaitaires ou frais réels ?

Les indépendants en personne physique en Belgique peuvent choisir de déduire des frais forfaitaires, plutôt que des frais réels. Dans ce cas, vous déduisez simplement 30% de vos revenus (plafonnés à 4810 euros), hors achat de matériel et cotisations sociales. Autrement dit, l’achat de matériel, vos cotisations sociales et 4810 euros maximum peuvent être déduits de votre base taxable. Ce système peut se révéler intéressant pour les indépendants complémentaires qui font peu de frais.

Cependant, vous serez sans doute vite amené à faire davantage de frais que le plafond indiqué pour les frais forfaitaires :

  • Vous déplacez-vous pour vos clients en transport en commun ? Ces frais de déplacement sont déductibles à 100%…
  • Achetez-vous de la documentation, assistez-vous à des formations liées étroitement à votre activité complémentaire ? C’est déductible à 100%.
  • Le téléphone, la connexion internent, l’ordinateur et la souris que vous utilisez dans le cadre de votre activité complémentaire ? Ils sont déductibles au prorata de l’usage professionnel que vous en avez.
  • Vous avez aménagé un bureau dans la maison que vous avez achetée et que vous remboursez par un prêt hypothécaire ? Les intérêts sont déductibles au prorata de l’espace consacré à votre activité dans la maison.
  • La décoration de ce même bureau ? Elle est déductible à 100%…

L’un dans l’autre, ces frais augmentent vite. Et c’est justement avec eux que vous pouvez contrôler votre revenu imposable !

En optant pour les frais réels, notez que vous devez garder une preuve du frais engagé dans le but de faire grandir votre activité. En scannant votre ticket ou votre facture avec Accountable, vous accompagnez facilement une dépense professionnelle de son document probant (ex: ticket, facture, reçu).

💡Sauf si vous mentionnez des frais réels, votre déclaration d’impôts se base par défaut sur les frais forfaitaires !

Payez le juste montant de cotisations sociales

Comme les indépendants à titre principal, les indépendants complémentaires paient 20,5% de leurs revenus en cotisations sociales, soit: 20,5%. x (chiffre d’affaires annuel comme indépendant complémentaire – frais – cotisations sociales).

Le risque ? Un indépendant complémentaire est souvent très occupé, entre sa vie privée et une vie professionnelle plus chargée que la moyenne. Cependant, si son activité prospère rapidement, il gagne sans doute plus que ce que la caisse d’assurances sociales calcule en se basant sur des cotisations minimales ou sur un revenu antérieur. Dans ce cas, l’indépendant devrait donc payer plus de cotisations sociales que ce qui est demandé chaque trimestre par la caisse d’assurances sociales.

Combien exactement devrait-il payer ? Pour répondre à cette question, vous disposez, dans Accountable, d’un écran « cotisations sociales » : vous pouvez lui demander de montrer, pour chaque échéance de paiement, le montant que vous devez payer selon vos revenus et vos frais du trimestre écoulé. En fonction de ce montant, vous pouvez demander à la caisse d’assurances sociales d’ajuster la demande de paiement qu’elle vous a envoyée.

Si vous payez trop peu, vous serez amené à rembourser la différence deux ou trois ans plus tard, lorsque le fisc communiquera le montant exact de vos revenus à la caisse d’assurances sociales. Dans le cas contraire, vous seriez remboursé… ce qui n’est pas un usage optimal de votre cash.

A la différence des indépendants à titre principal, les cotisations sociales d’un indépendant complémentaire ne lui ouvrent pas de droits sociaux. Ceux-ci sont assurés par le statut principal de l’indépendant complémentaire. Il verse donc des cotisations dites  » de solidarité », au profit de tous les autres indépendants.

💡Jusqu’à 1531,99 euros de revenus annuels (chiffres de 2019), l’indépendant complémentaire n’est pas redevable de cotisations sociales.

Faites des versements anticipés d’impôt !

Comme les indépendants à titre principal, les indépendants complémentaires qui n’effectuent pas de versements anticipés à temps risquent une majoration d’impôt.

Ces versements anticipés consistent à payer au fisc, l’année même où vous gagnez ces revenus, 106% de ce revenu annuel en quatre versements.

Les indépendants en personne physique reçoivent une bonification dans les trois premières années s’ils effectuent dûment les versements. Dans le cas contraire, ils ne risquent pas de majoration. Cela vaut donc la peine d’attendre la deuxième année, quand vous avez une idée éventuellement plus précise de vos revenus, pour commencer à effectuer des versements anticipés !

Vous trouvez tous les détails sur les versements anticipés d’impôts, et les risques que vous prenez en les ignorant, dans notre article à ce sujet !

Prêt à vous lancer ? Vous pouvez le faire via notre app. Nous vous guidons ensuite face à toutes vos obligations administratives ! Nous voulons vous faire gagner du temps et de l’argent !

Hassan Ayed, expert-comptable et conseil fiscal
Hassan Ayed, expert-comptable et conseil fiscal

Hassan est expert-comptable. Après des débuts chez PWC, il a construit sa fiduciaire de zéro.
Quand il ne jongle pas avec les chiffres, n'est pas plongé dans l'optimisation fiscale ou la digitalisation de processus comptables, il adore jouer avec ses deux enfants. (edited)

Accounting team Accounting team

Nos recommandations
pour votre réussite

En 3 emails.





Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Tous les champs sont requis.

La protection des données nous tient à cœur. Les informations fournies sont utilisées afin de vous proposer du contenu pertinent sur nos produits et services. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.