fbpx

Les bases pour démarrer en tant qu’indépendant en Belgique 🇧🇪

Lu en 4 minutes

Ça y est, c’est décidé, vous vous lancez comme indépendant(e). Et vous avez beaucoup d’autres choses à faire que de l’admin. On le sait, on est aussi passés par là. Et on vous amène sur un plateau d’argent ce qu’on aurait voulu avoir avant de commencer : voici la liste complète des étapes à suivre pour se lancer vite, bien et sans faux pas.

Tout commence par démontrer la preuve que vous avez les bases de gestion requises 📜

Qui lance une entreprise commerciale ou artisanale doit prouver ses connaissances en gestion, du moins à Bruxelles et en Wallonie. Sans cela, pas moyen d’inscrire votre entreprise à la Banque-Carrefour des Entreprises.

Vos connaissances en gestion, vous les prouvez soit en ayant un diplôme, celui de troisième degré de l’enseignement secondaire ou l’un de ceux-ci, soit avec la pratique, quinze années de travail au sein d’une entreprise ou autre expérience pertinente.

Sinon, il vous reste à potasser ce syllabus et à passer un examen de connaissances de gestion de base auprès du Service du Jury central…

Ouvrez un compte en banque professionnel 🏦

Toujours utile pour se faire payer par vos clients, mais pas seulement : c’est ce compte-là que vous utiliserez pour toutes vos opérations professionnelles, c’est son numéro que vous indiquerez sur toutes vos factures. C’est aussi le compte auquel l’administration fiscale aura accès : pour chaque dépense, vous penserez donc à attacher une pièce justificative.

À vous de choisir la banque. Peut-être même pourrez-vous régler l’affaire en quelques clics depuis le fond de votre canapé…

Ensuite, inscrivez-vous à la Banque-Carrefour des Entreprises, BCE de son petit nom 🏛

Et c’est ici que nous plongeons au vif du sujet : en vous inscrivant à la BCE, vous recevez votre numéro d’entreprise – qui se retrouvera aussi sur toutes vos factures. Dans le registre de la BCE, les données de votre entreprise (nom, adresse etc) se retrouveront en compagnie de toutes les données des indépendants en personne physique et entreprises belges.

Préparez-vous à débourser 88,50 euros pour vous mettre en règle de ce côté-là.

Avant tout : assurez-vous ! 🥅

Vous êtes votre propre boss… Au charme de ce nouveau statut, vous ajoutez ses propres risques : vous comptez sur vous, et seulement sur vous, pour être couvert(e) en cas de pépin. Du coup, avant de démarrer votre activité, vous devez être affilié(e) à une caisse d’assurances sociales. Vous pouvez choisir la vôtre parmi cette liste des caisses d’assurances sociales .

C’est votre caisse qui s’occupera de vos prestations familiales, votre pension, vos assurances maladie ou invalidité et le recours au droit passerelle (après une faillite).

Pour bénéficier de cette protection le moment venu, vous versez chaque trimestre une cotisation à votre caisse d’assurances sociales. Le montant de la cotisation dépend de vos revenus. En démarrant, vous ne les connaissez pas encore : à vous de choisir entre un montant fixé minimum (722,59 euros) ou un montant supérieur que vous estimez. Lorsque le fisc communique le montant exact de vos revenus à la caisse d’assurances sociales, votre cotisation peut être réévaluée.

Vérifiez que vous êtes bien affilié(e) à une mutualité afin de pouvoir bénéficier de l’assurance maladie-invalidité.

TUYAU : les cotisations sont toujours dues pour un trimestre entier, même si vous ne travaillez qu’une semaine de tout ce trimestre. Si possible, choisissez bien la date à laquelle vous démarrez comme indépendant(e) !

TVA ou pas  💵?

Comme indépendant(e), vous pouvez obtenir un numéro de TVA. Ce sera le même que votre numéro d’entreprise, avec BE devant. Vous percevez alors la TVA, la taxe sur la valeur ajoutée, auprès de vos clients, sur ce que vous leur fournissez. Vous reversez ensuite cette taxe à l’État. Oui, vous avez bien lu : être assujetti(e) à la TVA implique des déclarations TVA et des paiements chaque trimestre à l’État. Le ministère des finances vous a gentiment préparé un calendrier.

Vous obtenez votre numéro de TVA auprès de l’administration des finances, avec ce formulaire. Votre caisse d’assurances sociales peut aussi s’en occuper pour vous, moyennant finances.

Si votre chiffre d’affaires annuel est en-dessous des 25 000 euros, vous pouvez en être dispensé – cela veut dire que vous ne pouvez pas non plus déduire la TVA sur les frais que vous exposerez.. Certaines professions, comme les médecins ou les dentistes, ne sont pas assujetties à la TVA.

Autres petites subtilités :

  • Certaines professions, comme les boulangers ou les tenanciers de fritkot, peuvent remettre une déclaration TVA forfaitaire. Il faut alors que leur chiffre d’affaires de l’année précédente ne dépasse pas les 750 000 euros et qu’elles émettent une facture pour maximum un quart de leurs opérations.
  • Si votre chiffre d’affaires est supérieur à 2 500 000 euros, votre déclaration TVA devient mensuelle.

Et maintenant ?

C’est parti ! Vous n’avez plus qu’à travailler et à récolter les fruits de votre travail d’indépendant(e), ou plutôt une partie des fruits : de la somme que les clients vous paient, tout n’ira pas dans votre poche : vous utiliserez une partie pour mener à bien votre business – ce seront vos frais et le reste sera imposé, à un taux plus ou moins élevé selon que vous gagnez plus ou moins d’argent.

Des clients vous paieront. Vous paierez des fournisseurs. Vous garderez trace de différents documents. Vous respecterez des échéances. Pour vous retrouver dans ce nouveau dédale, la solution tient en un mot et dans votre poche : Accountable. Notre app vous permet de capturer vos frais, d’écrire et d’envoyer vos factures, de suivre vos paiements et de savoir ce que les impôts attendent de vous. Par des indépendants, pour des indépendants, parce qu’on est passés par là et qu’on aurait voulu qu’on nous facilite la vie.

Hassan Ayed - Chief Accounting & fiscaliste attentif

Un mot sur l’auteur

Hassan Ayed - Chief Accounting & fiscaliste attentif

Hassan est Expert-Comptable: ex-PWC, il a construit depuis zéro une fiduciaire qui aujourd'hui aide plusieurs centaines de clients dans toute la Belgique.
Quand Hassan ne travaille pas sur un business plan ou n'automatise pas de nouveaux processus comptable dans l'app, il passe son temps en famille, généralement à courir derrière ses 2 fils.

Rejoignez accountable

Veuillez entrer un numéro valide

rating

sur TrustPilot

“Finally, I know how much I am earning and how much I can spend without worrying about my tax bills”

Roxane, architect

profile picture

Leave a Reply

  S’abonner  
Me notifier des

Vous avez trouvé cet article intéressant?
Inscrivez-vous à notre newsletter!